Challenge littéraire·Histoire·Livres

Du domaine des murmures de Carole Martinez (10/20)

https://i1.wp.com/imageshack.us/a/img585/7453/historique.png

du-domaine-des-murmuresEn 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe. Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu’en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante.

Première lecture pour le challenge HISTOIRE de LA.

Si la qualité littéraire du texte est indéniable, il n’en va pas de même pour le texte.

L’auteur prend un malin plaisir à torturer son personnage qui se retrouve dans la position de martyr et sainte, à la fois bienaimée et crainte de tous. Depuis qu’elle s’est emmurée vivante, Esclarmonde a fait revenir la joie et la prospérité dans son village. Elle envoie son père en Croisade et a des visions cauchemardesques de ses aventures en Orient. La sensualité lattante se transforme en eau de rose et la cruauté dont l’auteur fait preuve envers son héroïne agace au bout de trente pages.

L’ensemble est lourdingue et niais; ennuyeux à lire. Esclarmonde soudain se prend d’affection pour son époux rejeté et s’extasie devant ses ballades. Les personnages secondaires ont plus de coffre que la donzelle! Il faudra attendre les cinquante dernières pages pour découvrir une héroïne déstabilisée qui ne sait plus vraiment si elle a fait le bon choix. Sa fin tragique réussit à nous toucher grâce à ces derniers chapitres où une héroïne intelligente est mise en avant. Dommage.

Du domaine des murmures est un roman à la sublime écriture, emplie de poésie et de métaphores, mais dont l’intrigue barbante et l’héroïne souffre-douleur laissent un vague souvenir.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Du domaine des murmures de Carole Martinez (10/20) »

  1. je reste toujours stupéfaite devant les ressentis si différents d’un lecteur à un autre !j’ai été bouleversée par la lecture de ce livre

    1. 🙂 C’est vrai que chaque lecteur a son ressenti sur un ouvrage. Celui-ci m’a gêné surtout dans la façon de détruire l’héroïne qui du coup devient assez désagréable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s